Les familles des enfants de l'école

Publié le 16 Février 2018

Le lendemain nous sommes invités à aller dans les familles de quelques uns des enfants parrainés.

La directrice de l'école Nai Talim nous accompagne et c'est la grand-mère de la jeune Tina qui nous reçoit dans la pièce qui sert de salon et de chambre, à côté d'une petite cuisine.

L'histoire de la famille n'est pas bien gaie...

La mère de Tina est morte à sa naissance. Elle a un grand frère qui a une maladie liée au taux de fer dans le sang et lui cause des évanouissements. Le père est chauffeur de rickshaw (petit véhicule à moteur, appelé Tuk-tuk dans d'autres pays). Malheureusement il a un problème d'alcoolisme depuis la mort de sa femme. Une des conséquences de cette addiction est qu'il dépense le peu qu'il gagne en boisson et qu'il ne s'occupe pas du tout de ses enfants. C'est donc la grand-mère qui a pris la relève, malgré ses problèmes de santé dus à son âge. Le grand-père était d'une grande aide et faisait vivre toute la famille jusqu'à il y a trois ans mais depuis une chute lors d'un chantier (il était maçon), il ne peut plus travailler. Le seul revenu est la location d'une pièce juste à côté de leur logement qui leur rapporte 1500 roupies par mois (environ 18 euros).

Le témoignage est douloureux...

Heureusement la jeune Tina travaille bien à l'école. Elle rêve de devenir docteur...

C'était notre première famille. Nous vous parlerons des autres à notre retour...

Tina nous montre le chemin de sa maison

Tina nous montre le chemin de sa maison

Rédigé par Maria

Repost0
Commenter cet article

Nicole 17/02/2018 08:40

Comment ne pas reconnaître le courage de Tina devant une situation familiale si dure à vivre.
J'admire sa volonté de vouloir devenir médecin et lui souhaite bonne chance dans ses études.
Bises

cathy 16/02/2018 20:42

courageuse petite Tina , elle réussira à devenir médecin j'en suis sûre,, amitiés a vous tous,,

jeanine 16/02/2018 19:29

Quel courage pour ces familles,réussite pour Tina. Bonne suite du voyage qui doit toucher à la fin. Bises à vous2