Les "Mamans solaires"

Publié le 17 Février 2018

C'est dans l'état du Rajasthan que nous avons découvert un centre tout à fait exceptionnel. C'est dans le village Tilonia que se trouve "L'université des va-nu-pieds".

Il y a 44 ans, le fondateur Bunker Roy a commencé son travail en faveur des villageois les plus démunis.

C'est dans les nombreux secteurs suivants que lui et son équipe ont oeuvré :

- éducation,

- production d'eau potable,

- développement de l'artisanat local,

- droits des femmes,

- agriculture (élevage, reforestation),

- santé,

- communication,

- ateliers de fabrication

et dans la formation (en particulier dans le domaine de l'énergie solaire).

C'est précisément dans cette activité que nous avons été le plus enthousiasmés : Tous les six mois un groupe d'une quarantaine de femmes pauvres vient se former pour devenir ingénieurs solaires (!)

Le plus extraordinaire c'est que la plupart sont illettrées. Elles ont toutes plus de 40 ans et viennent de tous les pays défavorisés dans le monde. En ce moment les "Solar Mamas", (comme on les appellent) viennent de : Madagascar,  Côte d'ivoire, Chili, Népal, Togo, Ouganda, Tanzanie, Namibie, Iles de Cook et Marshal, Inde, Soudan, Guatemala et Belize.

Elles ont quitté leur famillet et leur village, leur maison et leurs habitudes pour aller s'initier durant un semestre à cette technique de pointe leur permettant de revenir "au pays" avec des compétences telles qu'elles seront en mesure de fabriquer des lampes solaires (qu'elles pourront vendre) ou d'installer (et réparer !) des panneaux solaires sur les toits des maisons de leur village.

L'apprentissage est principalement basé sur l'exemple et le visuel (indispensable car elles ne parlent la même langue). Les formateurs sont indiens et les accompagnent dans leur progression. Un livre avec des photos très explicites leur sert d'aide mémoire. Nous avons été vraiment étonnés du résultat.

Il y a beaucoup d'autres choses à dire sur cette "Université des va-nu-pieds", mais nous n'en dirons pas plus pour le moment...

 

Les "Solar Mamas" apprennent à assembler les composants des lampes solaires

Les "Solar Mamas" apprennent à assembler les composants des lampes solaires

Grace à un code de couleurs simple et à un livre, elles deviennent des spécialistes !

Grace à un code de couleurs simple et à un livre, elles deviennent des spécialistes !

Les "Mamans Solaires" 2018 de Côte d'Ivoire se verront peut-être dans l'Echo Béarnais ?

Les "Mamans Solaires" 2018 de Côte d'Ivoire se verront peut-être dans l'Echo Béarnais ?

Rédigé par Maria

Repost0
Commenter cet article

Bernadette 20/02/2018 16:16

Hello Maria et Pascal !
Je suis bien de votre avis : c'est tout à fait miraculeux !
Merci de nous avoir fait découvrir..
A bientôt.

Elisabeth 18/02/2018 10:58

Il me semble avoir vu à la télévision mais il y a pas mal de temps un documentaire sur ces "mamas"
très intéressant, à prendre de la graine !!! bises Elisabeth

Cathy 18/02/2018 08:18

Article très intéressant merci beaucoup, espérons que l'écho béarnais publiera cette belle photo