Le khadi

Publié le 19 Février 2020

Toujours à Gerad, nous visitons les locaux appartenants à Magan Sangrahalaya et mis à disposition d'une douzaine de villageois qui travaillent sous forme de coopérative. C'est là que nous découvrons tout le cycle qui permet au coton biologique d'être nettoyé, trié, étiré, filé etc. jusqu'à devenir un fil qui va pouvoir être tissé pour obtenir le fameux "khadi", cher à Gandhi (coton filé et tissé à la main). Il y a beaucoup d'autres activités dans cette coopérative de Gerad, mais nous avons choisi de n'en décrire que les deux principales, à cuisson des racines de curcuma et le coton.

 

Vibha devant le stock de coton biologique juste après la cueillette

Vibha devant le stock de coton biologique juste après la cueillette

Après avoir été nettoyé le coton est transformé en gros cordons

Après avoir été nettoyé le coton est transformé en gros cordons

Puis le coton est transformé en fil prêt à être tissé

Puis le coton est transformé en fil prêt à être tissé

L'atelier textile de Magan peut tisser de jolis tissus

L'atelier textile de Magan peut tisser de jolis tissus

Rédigé par Maria

Repost0
Commenter cet article

Claudia 20/02/2020 06:02

Félicitations a eux ils travaillent très trop bien quand on voit le travail que ça doit être rien que pour trier et nettoyer le coton bravo

Nini 19/02/2020 19:04

C'est admirable de voir le résultat procuré par le travail de ces personnes à partir de la récolte du coton jusqu'à la confection de ces beaux tissus.