Hommage

Publié le 12 Février 2011

Puja

 

"Pujas" (offrandes ou prières) à Varanasi.

 

 

Hommage à mon père, Guy Barthélemy, qui a attendu notre retour en France pour partir. Il a rejoint les "grands" qu'il a cotoyé (Albert Schweitzer, Abbé Pierre, Baba Amte, ...) et tous ses amis moins connus.

C'est grâce à mes parents, fondateurs de "Villages Sans Frontières" que nous avons été sensibilisés à une certaine forme d'aide humanitaire.

Rédigé par Maria

Repost0
Commenter cet article
R


Chère Maria,


Je viens de prendre connaissance par l'ordi, et je me sens abasourdie par cette triste nouvelle. Perdre son Père est l'évènement le plus douloureux de la vie : lorsque le "chêne" n'est plus, les
feuilles se détachent tourbillonnantes ! Ton Papa était un Grand Homme, il s'en est allé " heureux et fier " de savoir que tu as continué son oeuvre en suivant le chemin qu'il avait tracé. Je
suis de tout coeur avec Toi et ta famille. Rosy



Répondre
R


Chère Maria,


Je viens de prendre connaissance de ton message par l'ordi voici 15 mn seulement. Je suis abasourdie, car il est difficile de trouver les mots ne serait-ce que pour le moindre réconfort. Perdre
son Père est l'évènement le plus douloureux de la vie : lorsque le "chêne " n'est plus, les feuilles tombent éparses, tourbillonnantes !!! Ton "Papa" était un Grand Homme, et songe qu'il s'en est
allé " heureux " de savoir que tu as suivi le chemin qu'il avait tracé. Je suis de tout coeur avec Toi et ta famille sans oublier ta Maman. Rosy


 



Répondre
B


Chère Maria, Bernard et moi nous joignons à votre peine. C'est si douloureux de perdre son père, mais c'était un homme bon, son âme lui survivra et vous le retrouverez un jour. Nous prions pour
lui. Affectueusement à vous. Bernadette



Répondre
L


ma chère Maria  nous compatissons à votre douleur ,votre papa était un modèle de


générosité,nous pouvons le remercier il vous a montré le chemin soyez fière de lui,


c'est un bel exemple nous devrions être plus nombreux à le suivre.


il a attendu votre retour pour vous faire ses adieu. Nous vous disons courage


        MONIQUE



Répondre
C


Ma chère Maria, c'est Monique qui m'a appris le départ de votre Papa, le mien nous a quitté il y a 770 jours, je les compte... je suis bien placée pour comprendre votre grande peine, la perte
d'un père est une amputation, on ne sera plus jamais pareilles...heureusement nos mamans sont là, il faut penser à elles...je pense beacoup à vous, et je vous embrasse bien fort...Cathy...



Répondre