Articles avec #le voyage tag

Publié le 30 Janvier 2014

 

 

Voilà, nous voici arrivés en Inde. Le voyage s’est bien passé, même s’il n’a pas été de tout repos (nous n’avons pas eu beaucoup de sommeil durant les deux dernières nuits…) Voici le trajet de notre première journée : Biarritz-Paris – Paris- Londres- Londres- Bombay.

 

INDE 1

 

  Pour les nouveaux lecteurs de ce blog, un résumé pourrait vous aider à mieux comprendre.

 

Nous faisons partie d’une petite association « Villages Sans Frontières » qui s’occupe principalement d’aide humanitaire en Inde. Tous les trois ou quatre ans une petite équipe de membres se rend dans le centre de l’Inde, près de Nagpur, où se trouvent deux centres qui accueillent de nombreux enfants handicapés, des adultes handicapés, des anciens lépreux ou des aborigènes. Ce sont les centres d’Anandwan et de Hemalkasa.


Capture plein écran 01012014 222826.bmp

 

Parlons d’abord un peu d’Anandwan : Ce premier centre a été créé il y a plus de 50 ans par un homme formidable, aujourd’hui disparu. Cet homme, Baba AMTE, né en Inde d’une famille aisée, avait un avenir qui promettait d’être facile et agréable (il était avocat). Un jour, une rencontre avec un lépreux lui a fait prendre conscience qu’il existait beaucoup de misère autour de lui. Du jour au lendemain, il a tout abandonné pour se consacrer aux lépreux de son pays. En premier lieu il a appris à soigner la lèpre puis a décidé de créer un endroit où les lépreux guéris pourraient mener une existence digne et heureuse.

 

 


Pourquoi ? En Inde, il y a 50 ans les lépreux même guéris étaient exclus de la société et rejetés même par leur famille. Ils étaient considérés comme ayant une malédiction. C’est pourquoi ils se retrouvaient comme mendiants dans la rue, menant une existence misérable.


Avec 5 ou 6 anciens lépreux guéris, l’ancien avocat s’est installé dans la forêt et ils ont commencé à défricher pour pouvoir construire quelques huttes. Une incroyable volonté a fait que ce projet un peu fou a vu le jour et continue aujourd’hui encore. Petit à petit, le hameau construit par Baba Amte et ses compagnons s’est agrandit, a vu la construction d’un hôpital qui soigne maintenant une grande partie des lépreux de l’Inde, et une école qui accueillent quelques centaines d’enfants handicapés (d’une part des sourds et muets et d’autre part des aveugles ou malvoyants).


 Les quelques huttes du départ se sont transformés en une petite ville de … 5 000 personnes ! Dans ce centre nommé Anandwan (qui veut dire la « Forêt de la Joie ») vivent de très nombreuses personnes handicapées, des anciens lépreux et tous les enfants  handicapés qui sont pensionnaires. Tous les adultes travaillent (selon leurs capacités). Ceux qui le peuvent travaillent dans des ateliers (tissage, imprimerie, mécanique, etc) d’autres s’occupent dans les champs ou préparent la cuisine. Chacun a une tâche et aucun ne vit de charité. Cela a toujours été une chose très importante à Anandwan pour que chaque habitant puisse se sentir digne et utile. Le respect de soi-même et le respect des autres est une chose primordiale dans ce village hors du commun. C’est très probablement le plus grand village de solidarité au monde.



Nous l’avons déjà mentionné dans ce blog (il y a quelques années) mais une citation très significative de Baba Amte est :

« J’ai cherché mon âme et je ne le trouvais pas,

J’ai cherché mon dieu et je ne le trouvais pas,

J’ai cherché mon frère et j’ai trouvé les trois… »


27 janvier : Après avoir atterri à Mumbai (c’est le nouveau nom de Bombay) nous avons passé quelques heures dans cette immense ville avant d’aller à la gare (immense elle aussi avec ses 18 quais) où nous avons retrouvé Eva, qui est une des marraines de notre association. Elle était en compagnie de Monique et Raje. Nous étions cinq béarnais à nous retrouver sur le quai d’une gare à Mumbai !



Après une nuit assez mouvementée dans le train (notre petit voisin de compartiment, âgé de deux ans, avait décidé de faire tourner ses parents en bourrique et de ne pas dormir avant 7 heures du matin…) nous étions attendus à Nagpur (qui est la plus grande ville proche d’Anandwan), à 830 km de Mumbai.

 

La suite au prochain article, dès demain car après plusieurs jours sans moyens de communication, nous avons enfin accès à Internet, donc nous allons essayer de rattraper le temps perdu. Si vous avez envie, vous pouvez mettre un commentaire.

 

A demain donc !

Voir les commentaires

Rédigé par Maria

Publié dans #Le voyage

Repost0

Publié le 24 Août 2007

Nous revoilà ! L'équipe est revenue dans son pays natal !

En arrivant le 22 août à Paris, pluie torrentielle. Bonjour l'accueil !

Pluie et température à faire fuir des touristes indiens !

On ne va pas regretter les 37°C de Pondicherry, mais quand même, le temps se moque de nous !

Enfin, nous sommes contents de retrouver le sol français et ... la nourriture bien française sans piment.

Nous sommes en forme, malgré les derniers voyages assez éprouvants à cause des horaires de train, de l'avion, ...

Nous allons mettre un peu d'ordre dans nos valises, dans nos photos et dans nos films et dès que cela sera possible, nous vous proposerons de visionner tout cela.


Voir les commentaires

Rédigé par Maria

Publié dans #Le voyage

Repost0

Publié le 20 Août 2007

Pour finir le sejour en beaute et suivant les conseils du "routard" nous decidons d'aller dejeuner dans le meilleur restaurant de la ville de Hyderabad.

Nous nous entassons a 5 dans un "auto rickshaw" (Sophie, Oceane et moi et Irina sur mes genoux. Pascal a l'avant partageant fraternellement la place avec le chauffeur, colles l'un a l'autre comme des freres siamois). En route pour le Palace Heigts, situe au 8eme etage d'un bulding. Une fois arrives sur place, nous decouvrons une tour hideuse, qui meriterait d'etre demolie, tellement elle semble en mauvais etat. Septiques, nous montons pourtant dans l'ascenseur, prets a aller chercher un autre restaurant. Quand la porte de l'ascenseur s'ouvre nous en avons le souffle presque coupe de voir toute une armee de portiers, maitres d'hotel, serveurs vetus de livrees impeccables qui nous saluent avec deference et nous dirigent vers une salle terriblement luxueuse. Les chaises sont des pieces de musee, des statues et de delicates peintures sont disposees dans un decor tres oriental digne des mille et une nuits. Les serveurs nous avancent les chaises et veillent a ce que nous soyons bien installes. Une fois la commande passee, et les plats sur la table, les trois ou quatre serveurs qui papillonnent autour de nous, ne nous laissent pas nous servir nous-memes et deposent delicatement des portions dans nos assiettes (chaudes). La facon de servir avec deux cuilleres dans une seule main est aussi tres classe. Nous nous sentons un peu comme des princes et princesses et nous sommes intimides par ce luxe inoui.

C'est pourquoi nous sommes aussi stupefaits quand un des serveurs se sert de SES DOIGTS avec desinvolture pour remettre dans le plat les nouilles chinoises qui pendaient apres de service!

Le lendemain nous en rions encore, tellement la situation etait incongrue !

Pour finir l'histoire, le repas etait vraiment excellent et la note s'elevait royalement a 600 roupies (13 euros) pour 5 personnes ! Photos prochainement sur le blog...

Nous passons notre derniere matinee a Hyderabad ( ville de 5,5 millions d'habitants, extremement bruyante, polluee et ou nous risquons notre vie a chaque fois que nous essayons de traverser la rue.) Nous prenons cet apres midi le train pour Mumbai pour arriver demain a 5 h du matin.

Normalement nous enverrons notre prochain article depuis la France, a partir du 24.

Namaste

Voir les commentaires

Rédigé par Maria

Publié dans #Le voyage

Repost0

Publié le 20 Août 2007

Sons et lumieres

Comme hier matin, nous entendons a notre reveil notre voisin de chambre se racler longuement la gorge a tel point qu'on ne sait s'il vomit, a des problemes gastriques, ou est a l'agonie.

Eh non, il a juste un chat dans la gorge!

Puis apres cette longue panoplie de sons, plus originaux les uns que les autres, nous entendons ce monsieur revivre apres avoir crache tout ce qu'il pouvait !

Un chien aboie non loin de la ( Tais-toi le chien ! -en version polie), pas moyen de dormir apres 8h30, car a cela s'ajoute la lumiere du jour et les bruits de la ville. Apres avoir trouve hier deux enormes cafards dans la salle de bain-toilettes, nous scrutons les murs pour ne pas etre surpris dans une mauvaise posture...

Oceane

Voir les commentaires

Rédigé par Oceane

Publié dans #Le voyage

Repost0

Publié le 16 Août 2007

Cote femmes, saris (sarees) colores ou 'salwar kameez' (tunique et pantalon) aux teintes eclatantes sont de rigueur. On peut aussi admirer leur belle chevelure noir de jais reuni tres souvent en une longue natte, frequemment accompagnee par de belles fleurs de jasmin. De l'enfance a l'age adulte, bracelets de pieds en argent, colliers scintillants et piercings dores font partie des nombreuses coquetteries de ces jolies indiennes. Elles apprecient aussi de se faire des decorations minutieuses au henne sur les mains comme sur les pieds.

 

Les hommes sont plus ordinaires que les femmes, cote vetements. Ils portent un debardeur sous leur chemise (tissu leger de preference pour ne pas avoir trop chaud) et les plus jeunes optent souvent pour des T-shirts principalement bleu ou rose accompagne de noir. Pour le bas, chacun decide de ce qu'il veut mettre ; un pantalon en toile, un pagne (lungi) ou un jean souvent delave aux couleurs surprenantes et pas toujours du meilleur gout. Beaucoup d'entre eux portent la moustache, meme parmi les plus jeunes. Par contre les turbans se font rares et seuls les plus ages perpetuent la tradition !
Hommes comme femmes, toutes les couleurs et tous les gouts sont permis ! 

Source d'inspiration pour les peintres !

Oceane

 

Voir les commentaires

Rédigé par Oceane

Publié dans #Le voyage

Repost0

Publié le 14 Août 2007

Hier nous sommes alles visiter un "Biovillage" a quelques kilometres au nord de Pondicherry.C'est un centre d'informations pour apprendre aux villageois des alentours a mieux travailler la terre et d'une facon biologique pour avoir plus de rendement et leur eviter d'emprunter et de s'endetter. Il y a demonstration de compostage, enrichissement du sol par irrigation d'eau ou vivent poissons et canards. Demonstration de culture de fourrage necessitant peu d'eau et fournissant une nourriture qui enrichit le lait. Du coup le lait peut etre vendu plus cher et en plus grande quantite. Demonstration de cultures associees pour eviter les maladies et les traitements (pesticides). Il font aussi de l'orientation pour les etudes des enfants de villageois, des formations informatiques (!), etc. Le centre s'occupe de 14 villages (3500 familles). A cette occasion, nous avons ete invites a une ceremonie vantant les avantages de la biodiversite et invoquer les forces de la nature pour une bonne recolte. Cette evenement rassemblait plusieurs centaines de femmes.

 

 Aujourd'hui visite d'Auroville (ville 'ideale' imaginee par une francaise il y a quelques dizaines d'annees et ou vivent 1900 personnes de toutes origines, dont 35% de francais)pour voir le lieu où ils fabriquent une presse pour realiser des briques en terre crue (qui pourrait etre utile pour une amie en Afrique). Demain 15 aout, fete nationale, ferie. Apres demain depart apres le dejeuner pour Chennai (Madras) ou nous prenons le train pour Hyderabad.

Voir les commentaires

Rédigé par Maria

Publié dans #Le voyage

Repost0

Publié le 14 Août 2007

Severine depuis la France :

 

Un signe de la main.

 Anandwan est un centre pour lépreux mais accueille aussi des enfants aveugles et 121 enfants sourds et muets. Le langage de ces derniers m'a fasciné. Déjà en France, j'avais appris le langage des signes durant deux années. Mais là j'ai encore plus appris. Leur code et leur langage étaient parfois différents. C'était beau de voir que l'on peut communiquer autre que par la parole. Pour ce faire comprendre il faut certes connaitre le langage des signes mais aussi avoir une bonne commnuication dite non verbale avec beaucoup de mimique, vivre les choses de l'interieur au plus profond de soi pour etre compris par tous et faire passser l'intention du message. Chaque enfant était heureux de nous voir, de nous faire connaitre leur classe, leur travaux manuels, leurs dessins , leur chambre, et de nous apprendre l'alphabet en lettres majuscules. Je tenais à temoigner sur ce langage car je le trouve magique, comme un mystere, comme une danse des mains en silence. D'ailleurs qui a dit qu'il fallait emettre des sons pour parler? Il fallait voir ces enfants , leur joie, leur sourire, leur regard et cette gymnastique des mains, un vrai plaisir!. J'ai beaucoup reçu. Merci à eux. Séverine

Voir les commentaires

Rédigé par Severine

Publié dans #Le voyage

Repost0

Publié le 12 Août 2007

Vos commentaires nous font chaud au coeur ! Merci a tous de continuer.

Nous avons ajoute quelques photos aux articles precedents.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Maria

Publié dans #Le voyage

Repost0

Publié le 12 Août 2007

Apres un traitement medicamenteux pour certains, la forme revient et le moral remonte a toute allure. Quelques heures de shopping dans le bazar du centre ville de Pondicherry et un bon restaurant dans un cadre superbe, ont aussi contribue a redonner de l'energie.

En raison des risques sanitaires a Cochin et dans le Kerala, nous avons decide de changer notre programme et de revenir en deux temps a Mumbai pour le retour. Le 16 nous prenons le train pour remonter jusqu' a Hyderabad. Nous y restons quelques jours avant de reprendre un autre train le 20 pour arriver le 21 a 5 h du matin a Mumbai.

D'ores et deja nos actions humanitaires ont ete couronnees de succes (dons de materiel scolaire, sportif,etc.) et les clotures electriques solaires suscitent un grand interet apres montage par Pascal + indiens. Nos partenaires indiens etaient convaincus de l'utilite d'un tel materiel performant (fabrique a Orthez !).

 

Voir les commentaires

Rédigé par Maria

Publié dans #Le voyage

Repost0

Publié le 12 Août 2007

Hier matin, a 5 ou 6 km de la ville de Pondicherry, des membres de Volontariat nous ont amene dans un monde a part ; un quartier situe a cote d'une immense decharge a ciel ouvert ou vivent les 'gipsy' (tziganes) dans des conditions de vie proche de l'horreur. Ils vivent au milieu des cochons, maigres poulets et des millions de mouches, moustiques, poux,etc. dans des habitations pires que des bidonvilles.

Nous allons assister a la "douche" des enfants (proposee 2 x par semaine par les membres de Volontariat, qui apportent le shampooing anti-poux, shampooing normal, petits brocs pour arroser les enfants et des serviettes).inde2007--802---Small-.jpg

Quand nous arrivons, tous ces enfants,crasseux a souhait, nous offrent leur bien le plus precieux : leur sourire. Finalement apres quelques minutes nous participons activement a la douche en shampouinant vigoureusement les petites tetes. Ensuite nous les arrosont  avec de l'eau stockee dans un bidon pour les rincer et ils en profitent pour nous arroser au passage. Cela nous rafraichit les pieds et eloignent un peu les mouchent qui s'agglutinent par centaines sur nos pieds. On peut sentir la joie et la bonne humeur generale de ces enfants qui n'ont pas l'habitude que l'on s'occupe d'eux.

P.S Une petite pensee a tous ceux qui nous ont soutenu jusqu'au bout de nos actions.

Irina et Oceane

 

Voir les commentaires

Rédigé par Irina

Publié dans #Le voyage

Repost0